PRESENTATION

1-Qui sommes-nous ?

Le REFDAF ou Réseau des femmes pour le Développement durable en Afrique a débuté ses activités de terrain dans le second semestre de l’année 2000 et obtenu en mai 2001 son récépissé de reconnaissance du Ministère de l’Intérieur du Sénégal. En novembre 2011, le REFDAF obtient son agrément du Statut d’ONG.
Le REFDAF/SENEGAL regroupe plus de cent associations féminines de base et des fédérations d’associations, installées aussi bien en milieu urbain que rural, même si la plupart se trouvent en milieu rural (80%). Le REFDAF/SENEGAL regroupe plusieurs milliers de mères de famille réparties dans les 10 régions du pays. Seules la région de Matam et celles de Kaffrine restent encore à être organisées. Mais la structuration de notre Réseau continue d’être faite pour faire de ces deux régions des entités membres à part entière du REFDAF.
Après cinq années d’activités intenses d’implantation, d’échanges, d’élaboration et d’implémentation de quelques expériences sur terrain, nous venons de finaliser le document portant notre premier Programme National qui constitue la somme des différents programmes régionaux comprenant des projets agricoles d’envergure, des entreprises artisanales et semi industrielles de transformation et de conditionnement, des formations qualifiantes professionnellement, socialement, culturellement et humainement, un grand projet d’habitat social pour les femmes et leurs familles, un programme de commercialisation des produits des femmes par le biais de l’Espace d’Echanges du REFDAF.

Comme son nom l’indique, le REFDAF nourrit des ambitions africaines et compte des contacts sérieux dans une dizaine de pays africains, surtout de la Sous Région Ouest africaine (Guinée, Mali, Mauritanie, Gambie, Bissau, Burkina, Côte d’Ivoire, Niger, Congo Brazzaville et Kinshasa, Cameroun, Togo, Bénin, Nigéria, Ghana). Le REFDAF ambitionne à travers des programmes osés et novateurs de donner aux autres femmes du pays comme du continent des exemples de réussite pour que les femmes africaines prennent en main l’avenir de leur pays et de l’Afrique.
Nous avions par exemple saisi l’opportunité que nous offrait notre participation en tant qu’organisation à des Réunions internationales (Sommet du Développement Durable en 2002 à Johannesburg, Afrique du Sud, Forum Social Mondial Polycentrique de Bamako, Mali, en 2006, Forum Social Mondial de Nairobi, Kenya en 2007 pour rencontrer et discuter avec d’autres organisations de femmes africaines des modalités d’élargissement du REFDAF à d’autres pays.
Conscientes que la faiblesse du niveau de réseautage des femmes est pour beaucoup dans les problèmes qu’elles vivent, le REFDAF a choisi de travailler à la mise en réseau des organisations africaines de femmes afin qu’elles soient plus à même de défendre leurs droits ensemble.

2- Que voulons-nous ?

Faire le bilan des expériences passées concernant la promotion des femmes, les mettre en synergie pour mieux maîtriser celles à venir, telle est notre philosophie : repenser la question du développement durable avec les femmes, à la base, pour ensemble aborder de façon innovante les défis du troisième millénaire. Le changement naîtra de la volonté des populations ayant compris leur situation, capables de l’expliquer et armées de la volonté de la transformer
A l’heure de l’union africaine, le REFDAF s’attelle à mettre en place un vaste mouvement de femmes africaines avec l’objectif majeur suivant : faire émerger une société civile féminine forte et capable de peser sur les orientations et actes qui rythment la marche de la société. C’est dans cette optique d’élargissement que notre choix s’est porté sur le réseau comme forme d’organisation. En ce sens que le réseau permet de garantir une grande diversité de représentation en associant des entités de structure, de nature et de poids différents. Mais aussi et surtout, il permet de poser des objectifs communs et de voir ensemble les voies et moyens de les atteindre via une stratégie commune.