Le chemin parcouru

Le REFDAF après plusieurs années d’activités de terrain est encore en train de se construire et de s’agrandir. Ce sont ses membres qui jour après jour ont mis en place cette structure, depuis juillet 2000, sans budgets annuels de fonctionnement. Les femmes ont elles mêmes pris en charge les frais de nourriture et d’hébergement lors des tournées et partagé leurs frais de communication.
Au départ, il était important pour nous de partir de la base et de ses réalités concrètes. Il nous a fallu un peu plus de deux années pour nous imprégner de ces réalités. Nous y sommes parvenues en effectuant des tournées dans les dix régions du Sénégal, en organisant des réunions et des séminaires. Nous avons également établi des fiches d’enquêtes sur les groupements de femmes et les villages dont elles dépendent.

  • En avril 2002, un premier séminaire national de consolidation nous a donné l’occasion de nous retrouver, de mieux nous connaître, de réaffirmer notre appartenance au même réseau et de débattre sur cette question du développement.
  • En août-septembre 2002, une délégation de deux membres représentait le REFDAF au Sommet Mondial pour le Développement durable à Johannesburg, Afrique du Sud.
  • Le 12 décembre 2002 la SECTION d’habitat du REFDAF tient son Assemblée Générale Constitutive.
  • En octobre 2003, au sortir du 2ème séminaire national d’orientation ont émané d’une part l’organigramme et d’autre part les thèmes sur lesquels nous souhaitons intervenir en tant que réseau. Tournage du Film-documentaire : « Kër jiggéen ñi » sur le Projet Cité des femmes du REFDAF par Alejandra Riera dans la même année.
  • Le 15 Juin 2004 a lieu la cérémonie d’inauguration du Siège du REFDAF à Dakar :
  • A partir de juillet 2004, des cours de formation aux NTIC sont dispensés aux femmes du REFDAF au siège du REFDAF
  • En novembre décembre 2004 : accueil de professeurs et d’étudiant (e) s de la Faculté d’Architecture de l’Université de Sheffield en Grande Bretagne et Organisation d’un Atelier de construction avec les femmes et leurs enfants.
  • En Octobre 2005 démarrent les activités de l’Espace d’échanges du REFDAF : des étals et un magasin permettent aux femmes du REFDAF d’acheminer de commercialiser des produits de leur terroir à Dakar.
  • En décembre 2006, la Section d’habitat du REFDAF a épargné plus de 74 Millions de francs CFA auprès de la BHS (Banque de l’habitat du Sénégal)

L’OHLM et la Direction des Parcelles Assainies attribuent une centaine de parcelles ainsi qu’une parcelle commune au REFDAF et à ses membres.

Aujourd’hui les objectifs globaux demeurent les mêmes : parer les femmes des atouts nécessaires afin qu’elles deviennent de véritables actrices du développement, renforcer au besoin leurs capacités.